Les News Du Vin

Edition du 11/08/2015
 

CHATEAU DOYAC

Sommet

Château DOYAC

“Ma philosophie, précise Max de Pourtalès, est ne pas faire de vins trop boisés comme le monde entier sait le faire... mais, au contraire, d’obtenir des vins fins et élégants. Cela n’empêche pas d’avoir de la matière, mais il faut respecter l’équilibre et la fraîcheur, enfin tout ce qui caractérise les grands vins de Bordeaux...


À l’origine, je travaillais sur les marchés financiers en Allemagne, puis en France dans une banque privée, nous raconte Max de Pourtalès. Ma femme pensait épouser un banquier et trois mois après notre mariage, nous sommes venus vivre dans le bordelais. La banque allemande pour laquelle je travaillais fermait son agence à Paris, le mari de ma mère m’a proposé de venir travailler avec lui à Bordeaux. Dans la famille, nous avons toujours eu des caves et de belles bouteilles, je suis un vrai passionné, et n’ai pas hésité à 30 ans à quitter Paris pour apprendre le métier du vin et vivre à la campagne. J’ai donc fait mes premières armes au Château de Malleret où j’ai appris le métier, repris des études de viticulture pour parfaire ma formation. Nous avons acheté la propriété en 1992 car Château Doyac avait un très joli terroir argilo-calcaire, et c’est ce qui m’a plu d’emblée. Le vignoble compte 34 ha plantés (80% Merlot et 20% Cabernet-Sauvignon). Sur ce type de sol, le Merlot convient très bien. J’adore les vins de la Rive droite donc j’ai plutôt envie de faire un vin chaleureux plutôt qu’un Médoc trop fermé. Cela correspond à mon goût ! Je privilégie le fruit, la fraîcheur, un vin facile à boire assez jeune sans avoir à attendre 10 ans avant de l’apprécier. Nous avons entrepris de rénover les vignes et les bâtiments en construisant des chais parfaitement adaptés et suffisaient spacieux pour travailler dans les meilleures conditions. Nous avons des cuves inox thermorégulées, vinifions avec les conseils de Éric Boissenot, un super œnologue, avec qui je partage la même compréhension du vin. Nous menons le vignoble en lutte raisonnée avec des engrais bio.?Mon épouse Astrid travaille avec moi. Elle faisait du théâtre à New-York, adore vivre à la campagne, et nous ne sommes qu’à une heure de Bordeaux et tout près de la mer. Pour la qualité de vie et m’adonner à mes autres passions, le surf et le polo, c’est parfait. Nous poursuivons toujours notre politique d’amélioration de la qualité sur nos 30 ha. Nous avons construit un nouveau chai de 400 m2 qui accueille 360 barriques, opérationnel pour accueillir le 2011. Nous renouvelons les barriques tous les 3 ans afin d’avoir 75% du vin élevé en barriques et peut-être arriver à 100% de bois neuf en fonction des millésimes. Nous sélectionnons des barriques en chêne français avec des tonneliers attitrés, privilégions la chauffe moyenne car je n’aime pas trop les arômes torréfiés et toastés dans les vins, cela les dénature, j’essaye de préserver le fruit, le bois ne doit être qu’un agent révélateur d’arômes. Avec Éric Boissenot, nous sommes sur la même longueur d’onde, œuvrons de concert, pour la qualité. Nous sommes très attachés à tout ce qui caractérise les vins de Bordeaux par rapport au monde entier. Mon terroir donne une typicité que l’on ne retrouve que dans le Médoc et c’est ce qui en fait le charme : ces sols calcaires et un encépagement bien adapté, 70% Merlot et 30% Cabernets, donnent des vins très concentrés et assez souples, très charmeurs, aux arômes de fruits persistants. Le 2010 est sans doute le millésime que j’ai le mieux réussi depuis le début de mon installation. Aussi bien en concentration, qu’en structure, en fraîcheur et en finesse. Le 2010, qui a bénéficié d’un élevage de 30% en barriques neuves, présente une couleur très foncée, encore plus soutenue que le 2009. La trame des tanins est très serrée. Nous avons battu des records d’IPT (indices de polyphénols totaux), de 85 pour des Merlots, ce qui est rare. La très belle vendange était homogène aussi bien pour le Merlot que le Cabernet-Sauvignon. Nous avons commencé les vendanges le 5 octobre pour les terminer le 20. Les rendements étaient plus faibles qu’en 2009. Les deux millésimes étant assez similaires, ce qui les différencie, c’est une plus grande acidité dans le 2010. Les rendements sont un peu plus faibles, les baies étaient petites donc nous avons obtenu un rapport peau-jus très faible. Nous avons récolté de tous petits raisins avec des peaux épaisses, nous n’avons fait aucune saignée en cuves, c’était parfait. Beaucoup de matière donne un vin volumineux en bouche, de très belle garde. Le 2010 est vraiment un vin extraordinaire, et le 2011, est dans la même lignée, ce qui est très encourageant. Notre terroir s’exprime de mieux en mieux chaque année. Depuis que nous avons repris en 1998, nous avons dû replanter en plus grande densité à l’hectare et nous choisissons les meilleurs porte-greffes. L’âge moyen du vignoble est de 18 ans et chaque année nous améliorons la qualité des vins grâce à cela. En 2011, nous avons attendu fin septembre pour vendanger à parfaite maturité et cela a été un élément clé. Nous avons réussi à maîtriser la vigueur de la plante, grâce à un travail en amont. Les raisins étaient d’un état sanitaire parfait, bien mûrs. Le 2011 est l’année du Cabernet-Sauvignon, les raisins magnifiques apportent de la structure au vin qui a une belle couleur, et se rapproche du 2010, mais avec un degré d’alcool moins important. En 2010, nous étions à 14,5°, en 2011 nous obtenons 13,5°, ce qui est plus équilibré et classique pour un vin du Médoc. Le 2011 est un millésime idéal en restauration, agréable à déguster dans sa jeunesse, avant le 2010. Pour moi, l’élevage représente 50% de la réussite du vin. Nous prenons les meilleures cuves pour élaborer Château Doyac élevé 12 mois en barriques. Esprit de Doyac, le deuxième vin est très charmeur avec 100% de Merlot. Il est élevé en cuves, un peu moins structuré, plus gourmand, plus rapide à boire, d’un excellent rapport qualité-prix. Je poursuis ma démarche qualitative. Nous avons fait énormément de travaux au niveau de la vigne et récoltons les fruits de nos efforts, le vin devient meilleur millésime après millésime, c’est un challenge particulièrement gratifiant pour nous.”

   

CHATEAU DOYAC

Max et Astrid de Pourtalès

33180 Saint-Seurin-de-Cadourne
Téléphone : 05 56 59 34 49
Télécopie : 05 56 59 74 82
Email : chateau.doyac@wanadoo.fr





> Le palmares des vins


CLASSEMENT SAINT-EMILION
e_saint-emilion.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CHEVAL BLANC (Hors Classe)
TROTTEVIEILLE
HAUT-SARPE
LAROQUE
PIGANEAU
LA TOUR DU PIN FIGEAC
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BÉLAIR
BALESTARD-LA-TONNELLE
CANTENAC
FONROQUE
MAUVINON
LA MARZELLE
CLOS DES MENUTS
CLOS TRIMOULET



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(Clos FOURTET*)
FRANC-LARTIGUE
GROS CAILLOU
GUILLEMIN-LA-GAFFELIÉRE
CLOS DES PRINCE
LA ROSE POURRET
VIEUX-POURRET
PETIT MANGOT
(GRAND-CORBIN-DESPAGNE)
DARIUS
VIEUX-RIVALLON
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
FRANC-POURRET
LA GRÂCE-DIEU LES MENUTS
TOUR GRAND FAURIE
CADET-BON*
CLOS DE SARPE
CLOS LABARDE
ORISSE DU CASSE
GRACE FONRAZADE
ROCHEBELLE
CROIX MEUNIER
ROCHER
ADAUGUSTA*
DE LA COUR
LE DESTRIER



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CROIX DE BERTINAT
(GUADET)
(CROIX D'ARMENS*)
LA FLEUR PICON
GUEYROT
HAUT-ROCHER
TOUR SAINT-PIERRE
(GRAND CORBIN MANUEL)
BÉARD-LA-CHAPELLE
BEAURANG
(FONPLEGLADE)
LA GRACE-DIEU
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
PINDEFLEURS
(ROL VALENTIN)
BEAULIEU-CARDINAL*
LA GRAVE-FIGEAC
FRANC-GRACE-DIEU
LAUDES
HAUTES-GRAVES-D'ARTHUS*
LA GARELLE
MANGOT

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine Guy BOCARD


Un domaine familial, où la culture et les vinifications sont traditionnelles et respectueuses des terroirs. Coup de coeur pour le Meursault Genevrières Premier Cru 2010, typé, riche en arômes (fruits mûrs, pain brioché...), qui associe richesse et persistance, gras, avec des arômes de grillé et de pomme, tout en finale. Le Meursault Les Narvaux 2010, sol argilo-calcaire, exposition sud est, aux arômes complexes de petits fruits secs (amande, noix) et de coing, est ample et très long au palais. Beau 2009, au nez subtil, tout en nuances, aux senteurs caractéristiques de tilleul et de miel, un vin ample, de bouche très persistante. Le 2008 est très séduisant, mêlant finesse et structure, fleurant bon les amandes et le lis, ample et persistant comme il se doit. Remarquable Meursault Charmes Premier Cru 2008, provenant d'un élevage traditionnel en fûts de chêne sur lies fines, mise en bouteilles sans filtrage, onctueux, qui sent la poire mûre et le chèvrefuille, tout en délicatesse. Le 2007, très distingué, d'une grande subtilité d'arômes (fruits frais, miel, rose...), tout en amplitude, se goûte parfaitement, très classique de ce grand millésime. Le Meursault Vieilles Vignes est typé, avec des arômes discrètement minéraux, harmonieusement frais et équilibré, de bouche légèrement citronnée, pleine d'élégance. Il y a aussi l'Auxey-Duresses Premier Cru En Reugnes 2010, ample, typé, le Monthélie Toisières rouge 2010, séveux, généreux, corsé, avec ces connotations de truffe et de fruits macérés, le Meursault Grands Charrons, régulièrement réussi, et ce Bourgogne Aligoté Vieilles Vignes, dont la plus ancienne vigne est de 1952, élevé en barriques de chêne, à déguster à l'apéritif ou sur un plat d'escargots.


4, rue de Mazeray
21190 Meursault
Téléphone :03 80 21 26 06
Télécopie :03 80 21 64 92
Email : domaineguybocard@gmail.com

Château des PEYREGRANDES


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Domaine familial de 25 ha depuis 5 générations, Marie-Geneviève Boudal-Benezech perpétue la tradition et la destinée du Domaine depuis 1995. La qualité commande la conduite de nos vignes, notre exploitation est qualifiée au titre de l’Agriculture raisonnée. Les vins sont très typés "Faugères" : une grande richesse aromatique, beaucoup de structure, grande finesse des tanins. Notre but est de transmettre au consommateur la typicité de cette appellation, en élaborant des vins issus d'assemblage et en constante recherche d'équilibre entre la puissance et la finesse. En fait, comme dans une œuvre d'art, nous essayons de transmettre au travers de nos produits, l'amour et la passion que nous avons pour notre région, nos vignes et notre vin. Le domaine est une exploitation qualifiée au titre de l'agriculture raisonnée, suivant la démarche Terra Vitis et en conversion biologique. “2013 : temps froid, d'où vendanges plus tardives qui se sont terminées le 15 Octobre, nous dit Marie-Geneviève Boudal-Benezech. Il y a eu de la coulure sur les Grenaches mais de très bonnes Syrahs. Ce sont des vins concentrés, fruités, de garde. 2014 : maturité précoce, les blancs et les rosés sont aromatiques, frais, élégants, les rouges ont un peu plus de fraîcheur. Ventes en 2015 : les rouges 2012 et 2011, les blancs et rosés 2013 puis 2014.” Superbe Faugères cuvée Marie Laurencie 2011, Grenache 40%, Syrah 40%, Mourvèdre 10%, Carignan 10%, rendement de 25 hl/ha... Cela donne ce vin de belle intensité, aux arômes de fruits noirs cuits, de poivre et de cuir, aux tanins veloutés mais puissants, de bouche complexe, de garde. Le Faugères Prestige 2011 (40% Syrah, 40% Carignan et 20% Mourvèdre, sur les pentes de la Serre, coteau aride sur les hauteurs du village exposé plein sud face à la mer), élevé en partie en barriques, est fidèle à lui-même, au nez d’épices et de cassis mûr, charnu, de robe pourpre soutenu, intense en bouche, aux tanins soyeux. Le Faugères cuvée Charlotte 2011, classique des belles réussites dans ce milésime, au nez dominé par les petits fruits rouges cuits (groseille, fraise) et des notes de sous-bois, est légèrement poivré au palais, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche chaleureuse. Goûtez également le Château des Peyregrandes blanc 2013, Roussane 60 %, Marsanne 30%, Grenache blanc 10%, tout en nuances d’arômes (fruits jaunes, amande), ample, très réussi.

Marie-Geneviève Boudal-Benezech
11, chemin de l'Aire
34320 Roquessels
Téléphone :04 67 90 15 00
Télécopie :04 67 90 15 60
Email : chateau-des-peyregrandes@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaudespeyregrandes
Site personnel : www.chateaudespeyregrandes.com

Michel et Xavier MILLION-ROUSSEAU


Un vignoble (8 ha), dans la famille depuis quatre générations. Vignoble de coteaux, sur sols de marne désagrégée, caillouteux et de dépôts glacières. Xavier et Michel, 4e et 3e génération, sont des artisans-vignerons passionnés. Belle Roussette-de-Monthou Réserve Confidentielle 2011, un pur Altesse, issu de vieilles vignes, de fermentation lente, un vin typé, à dominante de fruits secs (abricot) et de tilleul, élégant, d’une belle persistance en finale, parfait sur des quenelles de brochet ou un soufflé au fromage. “L’Altesse est un cépage typiquement savoyard, précise-t-on, qui a probablement été ramené de Chypre en 1366 par Amédée VI, après ses exploits à Constantinople... ou est arrivé dans les bagages de la duchesse Anne de Chypre un siècle plus tard ! Particulièrement bien adapté aux sols d'éboulis, de graviers, en côtes bien exposées.” Tout en bouche, le Jongieux Gamay 2013, de très jolie couleur grenat, charnu, au nez de fruits surmûris (framboise, cassis) et d’humus, très classique, un vin qui associe couleur et rondeur. Le Jongieux Jacquere 2013, typé, de robe jaune clair, minéral, au nez subtil, suave et vif à la fois, avec des nuances florales persistantes, est tout en distinction, d’une belle longueur. Belle Mondeuse Sélection de Vieilles Vignes 2013, fine mais structuré, aux tanins fondus, de robe soutenue aux reflets violets, aux arômes de groseille et de mûre. Leur Méthode Traditionnelle rosée, bien marquée par le Gamay, est de mousse friande, très agréable.


Monthou
73170 Saint-Jean-de-Chevelu
Téléphone :04 79 36 83 93 et 06 86 95 34 26
Télécopie :04 79 36 80 08
Email : vinsmillionrousseau@orange.fr
Site personnel : www.vinsmillionrousseau.fr

CHAMPAGNE VAUTRAIN-PAULET


Les archives de la maison ne sont pas complètes mais on retrouve un diplôme décerné en 1932, à l’occasion du « Marché aux vins de la Champagne » pour un vin blanc de 1931. L’essor commence après 1945 avec Robert Vautrain qui, ayant appris la vinification dans une grande maison d’Epernay, crée sa propre maison. Son fils Jean-Claude épousant une fille de vigneron crée également en 1960 sa maison, le Champagne André Paulet. Les deux maisons fusionnent en 1982. Le vignoble a été constitué sur les terroirs d’AY et de DIZY avec 15% de pinot meunier, 45% de pinot noir et 40% de chardonnay. La moitié de la production de raisin est vendue à une célèbre maison rémoise. C’est aujourd’hui la cinquième génération qui dirige cette maison familiale de 11 ha. Vous aimerez ce Champagne brut Premier cru Millésimes 2005, ample, puissant en bouche mais tout en élégance, avec des connotations de noisette et d’abricot sec, de mousse fine, c’est une cuvée intense et typée, vraiment séduisante. Superbe 2002, qui associe richesse aromatique et ampleur en bouche, avec des connotations de noisette et d’abricot sec, d’une grande persistance au palais. Le Premier Cru Brut rosé est très réussi, de jolie robe, au nez subtil, de jolie mousse, aux arômes de fraise, d’une belle ampleur, de bouche vineuse avec des nuances crémeuses et persistantes. Séduisant Blanc de blancs. Beau Champagne cuvée Grande Réserve Premier Cru, dominé par le corps du Pinot noir (60%, auquel s’associe la fraîcheur du Chardonnay, 40%), aux notes puissantes de fleurs blanches et de noisette, très fruité, très équilibré, harmonieux en bouche. Excellente Carte Blanche Premier Cru, avec cette pointe de vivacité persistante au palais, une cuvée ample et délicieuse, très fine et bien charpentée, au fruité délicat.

Arnaud Vautrain
147-195, rue du Colonel Fabien
51530 Dizy
Téléphone :03 26 55 24 16
Télécopie :03 26 51 97 42
Email : vautrain-paulet@vinsdusiecle.com
Site : vautrain-paulet
Site personnel : www.champagne-vautrain-paulet.fr


> Nos dégustations de la semaine

Château HAUT-FONGRIVE


Sympathique, enthousiaste et passionnée par le vin depuis sa plus tendre enfance, Doriane Dublanc s'installe en tant que viticultrice en juillet 2006, dans le but de réaliser son rêve, vinifier en bio-dynamie. Depuis Septembre 2010, son compagnon Julien Boucher est devenu vigneron, ils travaillent dès lors dans le même but, faire des vins authentiques dans le respect du terroir.
Un vrai coup de coeur pour leur Bergerac blanc L'Irrésistible de Mon Père 2012 (90% Sauvignon blanc et 10% Sauvignon gris), qui mêle nervosité et gras, au nez envoûtant et persistant, marqué par ces notes de fleurs blanches. Le Bergerac blanc L'Irréductible 2011, de robe jaune clair, où l'on retrouve des notes de fleurs blanches et de noix, de bouche souple et vive à la fois, est tout en nuances. Remarquable Côtes de Bergerac moelleux cuvée Fongrivette 2010, médaille de Bronze au concours des Féminalise de Beaune 2011 (78% Sémillon, sélection des plus vieilles parcelles à faibles rendements, 22% Sauvignon gris), à la bouche fondue, aux notes subtiles de rose et de brioche, un vin ferme et parfumé, frais et onctueux à la fois, aux connotations florales en finale, de bouche profonde. Excellent Bergerac rouge L'Incontournable 2010, de bouche pleine et riche, aux nuances complexes de fruits des bois et de fumé, puissant et savoureux, aux tanins mûrs, d'excellente évolution. Tout en bouche, le Bergerac Lune de Miel blanc 2011, complexe, aux arômes de poire mûre et de noisette grillée, est un vin ample, très harmonieux, qui demande une cuisine raffinée comme des quenelles. S'il en reste, misez sur le Bergerac blanc sec l'Irréprochable 2010, médaille d'Or au concours des Féminalise de Beaune 2011 (60% Sauvignon blanc, 40% Muscadelle), élevé 8 mois en fûts de chêne, très séduisant, riche en bouquet, aux notes de noix et de petites fleurs, avec des nuances de pêche fraîche en bouche, un vin savoureux, suave et charmeur, à ouvrir sur une sole meunière. Excellent Bergerac rouge L'Impensable 2011, élevé en fûts de chêne, un vin aux arômes riches de cassis et d'épices, qui séduit par l'intensité du fruit, sa structure et sa longueur, d'excellente évolution. Exceptionnel rapport qualité-prix-plaisir (4 à 5,50€). Pas la moindre hésitation.
Doriane Dublanc et Julien Boucher

COULY-DUTHEIL


Le Domaine (depuis quatre générations) est géré selon le principe de la lutte raisonnée et du respect de l'environnement (enherbement complet du vignoble, effeuillage, faibles rendements…). Trois terroirs : les plaines aux graviers mêlés de sables en bordure de Vienne, les pentes et les plateaux argilo-silicieux, et les coteaux argilo-calcaires.
Beau Chinon rouge Clos de l'Olive 2011, élevage de 9 mois en cuves, classique, riche en couleur comme en matière, au nez intense de fruits mûrs et d'humus, légèrement épicé (15,20€). Le Chinon Clos de l'Écho 2010, issu d'un élevage de 9 mois en cuves avant mise en bouteille, Liger d'Argent au concours des vins du Val de Loire 2012,d'un beau rubis profond, un vin qui développe un nez puissant dominé par la cannelle et la cerise noire (16,30€). Le Chinon rouge Baronnie Madeleine 2011, au bouquet très développé avec des nuances épicées, plein en bouche, aux arômes de fruits rouges et de sous-bois (9,70€). Goûtez le blanc Les Chanteaux, élevage sur lies fines pendant 4 à 5 mois, parfumé, riche et rond, très fin, au nez subtil et persistant (fruits frais, amande), tout en finale, et le Chinon rosé René Couly, élevage sur lies, à la fois sec et tendre, idéal sur un soufflé, bien vinifié comme ce Chinon rouge René Couly 2011, au bouquet subtil, aux notes de sous-bois et de fruits cuits, de bouche fondue (8,50€). Ne pas hésiter non plus.
Jacques et Arnaud Couly

Domaine COUDRAY-BIZOT


Un petit domaine familial où Jean-Jacques Coudray, vinificateur depuis 25 ans, pratique une viticulture en lutte raisonnée, avec maîtrise des rendements, sans levures, sans enzymage, sans neige carbonique, sans collage pour les rouges et avec une proportion adaptée de fûts neufs selon les appellations et les millésimes afin de respecter la typicité des climats, tout en commercialisation de vins matures et de vieux millésimes.
Superbe Vosne-Romanée La Croix-Rameau 2009, charnu, au nez d’épices et de griotte mûre, très riche, d’une longue finale avec des nuances mûres et complexes de fruits rouges, de sous-bois et de réglisse, très typé comme cet Échezeaux Grand Cru 2002, de belle matière, aux tanins fermes, aux senteurs de fruits rouges, d’épices et de sous-bois très typé, vraiment remarquable. Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes 2010, aux senteurs de poire mûre et de noisette grillée, de robe jaune pâle aux reflets d’or, puissant et élégant à la fois, est tout en suavité, avec des connotations d’aubépine et de musc en bouche, de jolie garde, parfait sur des langoustes rôties aux herbes ou un risotto à la truffe blanche.
Superbe Gevrey-Chambertin Premier Cru Cazetier 2010. de robe pourpre intense, aux tanins soyeux, solide, complexe, tout en bouche, corsé, avec ces notes subtiles de pruneau confit. Le 2000 poursuit sa belle évolution, un vin où s’entremêlent les saveurs de fruits surmûris en bouche, de couleur grenat soutenu, aux tanins bien équilibrés, généreux, de belle structure.
Goûtez le Gevrey-Chambertin Premier Cru Champeaux 2010, toujours racé, de grande finesse, complexe et riche, souple et charnu à la fois, un vin bien typé comme il se doit, avec des notes de pruneau et de truffe, de couleur soutenue, un grand vin puissant, et le Nuits-Saint-Georges au Bas de Combe 2010, de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de réglisse, un vin ample, très persistant aux papilles.
Château David de Beaufort - 5, rue Vivant Gardin
21200 Beaune
Tél. : 06 69 51 21 85
Email : chateau@david-de-beaufort.com
www.david-de-beaufort.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015

 



Domaine BEAUVALCINTE


Château LECUSSE


Château GRAND-MOULIN


BOUVET-LADUBAY


André DEZAT et Fils


Château d'OLLIÈRES


Domaine PRIEUR-BRUNET


Château Les GRAVES de LOIRAC


GOSSET


Denis FORTIN


BARON ALBERT


Château Le BOURDIEU


Château ROUGEMONT


Château PANCHILLE


Château CANON-CHAIGNEAU


Domaine du GRANIT DORÉ


Château CORNEMPS



CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


CHATEAU DE GUEYZE


CHATEAU DES PEYREGRANDES


CHAMPAGNE ANDRE DELAUNOIS


CHÂTEAU FILLON


CHAMPAGNE LIONNEL CARREAU


EARL FREY CHARLES ET DOMINIQUE


SCEV CHAMPAGNE MICHEL ARNOULD ET FILS


DOMAINE PIERRE GELIN


CHATEAU REDORTIER


DOMAINE DU CLOS DE L'EPINAY


SCE DU CLOS BELLEFOND


DOMAINE DE MONTS LUISANTS


DOMAINE VINCENT BACHELET


CHATEAU DE LA BRUYERE



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales